Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 May

Des fois on participe au shirk sans le savoir !

Publié par al-islam-fi-nafsi  - Catégories :  #Al-islam

Le vote blanc est une participation directe à la démocratie.  L’électeur repartira avec le cachet sur sa carte d’électeur prouvant ainsi qu’il a participé aux élections démocratiques. Le vote blanc est un vote intentionnel et délibéré. En effet la personne qui vote blanc fait l’effort de se déplacer ou de donner procuration pour exprimer qu’aucun candidat ne lui satisfait.

À partir du moment où l’électeur fait la démarche de se rendre jusqu’aux urnes pour voter, il est difficile d’affirmer qu’il s’agit là d’un acte inexistant. Contrairement au vote blanc, l’abstention est un boycott des élections, le fondement de la démocratie. L’abstention exprime donc le désaveu de la démocratie. 

Réponse à la fatwas de mécréance de Mikhlif Cheykh ‘Abderrahmân Al Mikhlif (le 13/08/2008) répond aux questions qui lui sont posées :

1) Question : En Belgique le vote est imposé et celui qui ne le fait pas est sanctionné par l’état ; quel est le statut de voter blanc, vu que le vote blanc ne soutient aucun candidat ?

Réponse : Voter pour participer à choisir un Tâghoût est du Koufr ; quant à participer sans élire de Tâghoût : cela sera compté comme remplir leur rang. Donc s’il les accompagne alors qu’ils vont choisir un Tâghoût, il sera apparemment mécréant, mais si lui ne choisi pas de Tâghoût il ne sera pas réellement mécréant.


2) Question : Vous voulez dire qu’il est mécréant dans l’apparence mais pas forcément intérieurement ?

Réponse : S’il entre avec eux et qu’il participe avec eux aux élections mais qu’il ne choisi aucun candidat mais que c’est juste une simple présence : celui-ci est en apparence un mécréant.


3) Question : c’est comme celui qui ruse pour se préserver d’eux [en commettant des actes ambigus] ?

Réponse : Nous pouvons voir dans les réponses apportées aux questions posées, que moukhlif permet bien la participation aux élections démocratiques (vote blanc), qui donnent un pouvoir qui n’appartient qu’à Allah, au peuple ou aux tawaghit. Pour lui, à partir du moment où on ne donne pas son vote pour un taghout, il s’agirait simplement d’être présent parmi les associateurs ce jour là, au moment où ils pratiquent leur mécréance. Sachez alors, qu’en plus de l’acte de mécréance par la participation à la démocratie, le fait d’être uniquement présent parmi les kouffar (pratiquant leur kufr) est tout aussi gravissime.

En effet, avoir pleine conscience que ces gens se moquent et rejettent la Chari‘a, qu’ils vouent un culte exclusif aux tawaghits, et ne pas condamner cet acte en restant parmi eux, revient à devenir comme eux comme nous l’explique Allah dans le verset suivant :

« Dans le Livre, il vous a déjà révélé ceci : lorsque vous entendez qu’on renie les versets (le Coran) d’Allah et qu’on s’en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l'Enfer » (sourate 4 verset 140)
Dans le tafsir d’at-Tabari, il est dit:« dans la même perspective, la plupart de ceux qui nous ont précédés considèrent que ce verset constitue une interdiction de rester témoin d’une chose fausse et de rester en présence des gens la disant, tant qu’ils en parlent »

Ce verset ne parle pas simplement du fait d’avoir l’apparence de mécréant, mais d’être parmi les associateurs sans condamner leurs actes. Hicham ibn ‘Urwa rapporte que ‘Umar Ibn Abdal ‘Aziz [le huitième calife Omeyyade] fit arrêter un groupe de gens qui était en train de s’adonner à la boisson, et les mis à la bastonnade. Or parmi eux, il y avait un jeûneur qui, par conséquent, n’avait rien consommé.Comme on faisait remarquer la chose à ‘Umar celui-ci répondit en récitant ce verset : « ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux ».

Le Calife, qu’Allah lui fasse miséricorde, a donc considéré le jeûneur comme un buveur, par le simple fait de sa présence parmi ceux-ci. Qu’en est-il alors de rester avec des personnes qui commettent du shirk qui est pire que le meurtre ? Et d’y participer ? 
At-Tabari rahimahu Allah dit : « on remarquera que ces propos élargissent la portée des termes "ayat d’Allah" (litt) "signes d’Allah", termes traduits précédemment par " versets d’Allah.

Compris ainsi , ce verset laisse donc entendre qu'il ne convient pas au croyant de rester en présence de tout ce qui constitue, d’une façon ou d’une autre , une négation , un rejet, une parodie, ou une ridiculisation de la réalité, quelle que soit par ailleurs la nature de la chose réelle, niée ou rejetée (sous le rapport ou sa réalité même est niée et rejetée), parodiée ou ridiculisée, car toute chose réelle est dans son ordre un signe au sujet de Celui qui Seule est.
At Tabari explique la fin du verset :
 
 <<Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l’Enfer. >> en disant :« Ces deux groupes qui s’unissaient dans ce monde contre les croyants et se soutenaient mutuellement pour abaisser la religion seront rassemblés à nouveau dans l’Autre monde pour subir ensemble le même châtiment. 
Le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Quiconque imite un peuple en fait partie » (authentique rapporté par Abou Dawud) 

Le Cheikh Ibn al-Qayyim (rahimahu Allah) a dit : « parmi les formes du chirk : la prosternation du disciple au cheikh. Cela est du shirk de la part de celui qui se prosterne et de celui devant qui, il se prosterne.Ce qu’il y a d’étonnant, c’est qu’ils disent : « ceci n’est pas une prosternation; mais il s’agit de baisser la tête devant le cheikh par respect et humilité.»Il faut dire à ces gens-la:
<<quoique vous l’appeliez, la réalité de la prosternation c’est de baisser la tête devant une personne >> source : madarij essalikin volume 1 page 374

Nous allons donc reprendre la pensée du cheikh rahimahu Allah en disant : « Quoi que vous l’appeliez, le vote blanc est de l’association majeure qui expulse son auteur de l'Islam, et vous aurez beau faire de la philosophie ou autre, ces votes blancs font bel et bien fonctionner cette religion démocratie, et il prouve votre attachement a celle-ci, alors repentez vous de votre chirk de votre hypocrisie, et de vos mensonges envers Allah Soubhana wa ta‘ala et Son messager ‘alayhi salat wa salam.

Dans les réponses de mukhlif vous pouvez donc constater trois égarements évidents :

premièrement: Il permet le shirk.

deuxièmement: Il autorise la présence au milieu de ceux qui le commettent (le shirk).

troisièmement: Il confirme que cela reviendrait à ruser pour se préserver d’eux alors qu’il n’y a aucun cas de contrainte pour commettre cette mécreance. L’Etat, ne menace pas votre vie de mort et ne vous torture pas pour aller aux urnes. Le pire qu’il puisse vous faire c’est vous donner une amende! Mais pour mukhlif et ses apôtres 200 euros d'amende ou 300 euros suffit amplement comme contrainte pour vendre sa religion !

Nous ne pouvons exprimer notre dégoût envers ces 
personnes par écrit, pour éviter de heurter les lecteurs, mais sachez qu’il nous est préférable de renifler des excréments que de lire leurs paroles. Nous espérons par ce texte qu’Allah en éclairera certains.

Commenter cet article